Qui n’a jamais rêvé de tout plaquer pour partir sur la route sans destination précise, en se laissant guider par ses envies et ses rencontres ? Et quoi de mieux qu’un aller – sans retour – vers l’aventure avec son amoureux(se) ?

Nous en rêvons tous (ou presque) : Rachel et James l’ont fait !

Adeptes de ce qu’ils appellent « The idle theory » ou autrement dit l’art de ne rien faire, c’est à bord de Sunshine un combi VW orange de 1976 qu’ils ont fait le choix de vivre en toute liberté. Plus qu’un « délire » ils en ont fait leur mode de vie et ça fait 4 ans que cela dure !

Comment ont-ils sauté le pas ?

Tout a commencé avec l’achat de leur bus Westfalia lorsqu’ils étaient encore étudiants. Une fois leurs diplômes en poche, ils sont « juste » partis sur la route.
Durant une année, ils ont sillonné la côte Californienne avec les petites économies de serveuse saisonnière de Rachel puis avec l’argent des petits boulots qu’ils dénichaient. La grande distribution et ses rebuts leur ont souvent offert de la nourriture gratuite.
Une vie précaire mais sans contrainte, qui leur a permis entre autre de randonner dans les paysages sauvages des High Sierras au nord de la Californie et d’explorer les côtes brumeuses de la Lost Coast au nord de San Francisco.

Après une année à vadrouiller, James a pensé qu’il était temps de rentrer car son diplôme prenait la poussière. Ils ont donc dû se résoudre à rempaqueter leur liberté, leurs rêves, leurs nouvelles inspirations pour un petit studio sur le front de mer de Venice Beach à Los Angeles.

Mais voilà, ils avaient déjà attrapé le virus du nomade..

En novembre 2012, alors qu’ils étaient entrés depuis deux ans dans la vie professionnelle, ils ont décidé de vendre leur appartement et de quitter leurs jobs respectifs pour se jeter dans l’inconnu. Ils ont troqué le confort de notre société moderne pour – comme ils le disent – « gagner le monde« .

Pas de crédit, pas d’adresse.. tout ce qu’ils possèdent rentre dans leur combi.

En mettant leur « Idle theory » en pratique, la vie est devenue moins confortable mais tellement plus agréable. Ils ont réalisé qu’il valait mieux apprendre à recevoir les cadeaux de la nature que de courir après les choses. Qu’en se connectant ainsi à leur environnement, ils en tiraient plus de satisfaction et un bonheur réel. Pour eux, la société actuelle a beaucoup perdu en gagnant en confort.

The Idle Theroy

Le temps se divise en 3 dimensions :
1. Idle : le temps passé à ne rien faire
2. Travail : le temps passé à survivre
3. Loisir : le temps consacré à sa passion

Notre société moderne et les personnes qui vivent dans ce paradigme surévaluent grandement la valeur du travail.

Rouler dans un combi de 76 ne les limitent-ils pas dans leur déplacement ?

A cette question, Rachel répond qu’ils adorent leur bus, qu’il les a mené partout même à travers la Death Valley (Vallée de la Mort dans le Nevada) !

Sunshine gravit des cols, traverse des rivières, empruntent des petits sentiers forestiers ou rocailleux sans broncher. La simplicité du moteur permet d’effectuer soi-même son entretien et de venir à bout de n’importe quelle panne avec l’aide de la précieuse « VW Bible ».

Dans un combi nous sommes limités en espace et en temps. La vie sur Terre serait tellement meilleure si elle se déroulait avec lenteur.

Leur richesse : leur expérience de la vie

Comment font-ils pour financer leur mode de vie ?

Rachel et James n’ont pas un rythme de vie qui nécessite beaucoup d’argent.
Et ils ont appris à ne pas gaspiller, à réutiliser, à réparer. Ils ont également développé des aptitudes pour se divertir à moindre frais : la marche, dessiner, jouer d’un instrument de musique, cuisiner..

Personne n’a besoin de prendre une douche tous les jours, ni même toutes les semaines.

Personne n’a besoin d’acheter neuf. Les veilles choses sont souvent de meilleure qualité.

En se tenant à l’écart des villes, ils ont appris à avoir moins de besoins.

La plus grosse part le leur budget (la moitié) va à l’alimentation. Et ils aiment bien se nourrir – de « vraie nourriture » – celle qui provient directement de la ferme ou même de la nature. Ils croient au proverbe « nous devenons ce que nous mangeons. » Voilà aussi la raison pour laquelle ils aiment à travailler régulièrement à la ferme.

Selon Rachel : « Transformer la terre en légumes et s’alimenter de cette production, vous nourrit physiquement et spirituellement. »

Pour trois mois passés sur la route, ils en passent un à vivre sur une exploitation. En échange du gîte et du couvert et d’un peu de d’argent, ils font la cueillette de fruits, s’occupent des bêtes..

Quand ils ont suffisamment d’argent, ils repartent.

Pourquoi ne pas vivre du produit-même de son voyage ?

Sur leur site, il est possible d’acheter de petits livrets fabriqués de façon artisanale avec des photographies, des essais, des poèmes et des illustrations. Ainsi tout le monde peut participer à l’aventure.

En Mai dernier, ils ont lancé une collecte de crowdfunding sur kickstarter.com pour publier leur 1er livre « Orange is Optimism« .

L’engouement a été tel qu’ils ont récolté plus de 39 063$ en moins de deux mois ! Près de 727 donateurs ont donc pré-commandé leur livre qui s’est étoffé de 120 pages supplémentaires ! Et oui, Rachel et James ont été tellement touchés par le soutien de leurs futurs lecteurs, qu’ils ont décidé de doubler le nombre de pages !

Espérons que cette réussite prolonge un peu plus leur voyage et qu’ils continuent de nous faire rêver !

Retrouvez Rachel, James et Sunshine